A l’occasion de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, le site de RNW, la station internationale des Pays-Bas, a décidé de mettre à l’honneur, une Camerounaise au parcours atypique.

Laurence Béatrice Ndougou est l’une des rares femmes de son pays à être présidente d’une équipe de football masculine.

Celle qui est surnommée «la prési», n’a pas de mal à se faire obéir et respecter dans ce milieu constitué d’hommes. Pour preuve, elle conduit même le minibus pour transporter les joueurs de son équipe. Mère de six enfants, elle estime que son sexe féminin est un atout.

«Entraîner des joueurs de football n’est pas l’apanage des hommes. J’encadre parfois des enfants et même des orphelins, qui n’ont souvent pas connu d’amour maternel. Dans mon équipe, ils retrouvent une nouvelle famille. Par la grâce de Dieu, j’ai une autorité positive qui apporte un plus dans la vie de l’autre», raconte cette sportive, titulaire d’une licence d’éducateur de football.

Un supporter témoigne aussi du respect qu’inspire la dirigeante:

«La première fois que je l’ai vue, je me suis demandé s’il y avait déjà des femmes chauffeurs de bus. Lorsque j’ai appris qu’elle est plutôt la présidente d’un club de football. J’ai admiré son courage à se lancer dans un domaine presque réservé aux hommes.»

Laurence Béatrice Ndougou a été à bonne école. Elle a en effet été formée par Robert Corfou, un sélectionneur français qui a été le directeur technique national de l’équipe nationale masculine de football du Cameroun en 2001.

«Elle a ensuite entraîné les jeunes de Mardi Deutch, une école de football, avant de créer son propre centre de formation», précise l’article.

Son école de football installé à Yaoundé, le San Etieno futbal associacion (Sefa) a ouvert ses portes en 2006. Elle a déjà formé 180 joueurs de 6 à 23 ans. Certains ont même été sélectionnés pour participer à des tournois internationaux ou ont réussi à signer des contrats dans des équipes et des centres de formation à l’étranger.

«Nous avons quatorze jeunes en Asie, sept en Amérique latine, cinq au Portugal, un en France et un en Suisse», se félicite Laurence Béatrice.

Pour cette passionnée de sport, le secret de la réussite, c’est «l’encadrement sportif accompagné d’un amour maternel.»

Photo du profil de admin

Leave a Reply

Subscribe Our Monthly Newsletter

Powered by Maç Sonuçları & Canlı Skor Mobil
Translate »